Roue de médecine

Appelée cercle de vie, la roue de médecine est à la base des traditions autochtones. Ce cercle peut être utilisé aussi bien dans les rituels des sages que dans la vie courante des laïcs.

Fait à la main par des autochtones avec beaucoup d’amour, chaque roue de médecine est unique.

Dimention: 7.62 cm de diamètre, sois 3 pouces.

  • Plumes de coq.
  • Perles de verre.
  • Cuir véritable.

La roue de médecine, ou cercle de médecine, constitue un symbole spirituel permettant une compréhension cyclique du monde par la relation entre les quatre éléments (air, eau, terre et feu), les quatre directions ou «portes» (Est, Sud, Ouest et Nord) et les quatre nations de la Terre (jaune, noire, rouge et blanche). Chaque personne, chaque communauté, chaque nation, ainsi que l’humanité entière, se trouvent au centre du cercle et entretiennent des relations entre elles.

 

$25.00

La roue de médecine est un symbole cosmique : elle représente l’ordre du monde, les points cardinaux, le rythme des saisons, et peut indiquer l’emplacement des solstices quand elle est fixe.

La roue de médecine se retrouve dans plusieurs nations autochtones d’Amérique du Nord. Elle est davantage représentée depuis les 15 à 20 dernières années avec la valorisation de l’identité autochtone. Chaque nation, voire chacun des guides spirituels, interprète de manière plus personnelle la roue de médecine. Par exemple, chez les Anishnabes, on remplace habituellement la couleur noire par la couleur brune. Cette couleur est préférée, parce qu’elle symbolise davantage la couleur de la terre, élément que doivent protéger la nation rouge, les Autochtones. Plusieurs célébrations de la spiritualité traditionnelle sont guidées par le cercle de médecine, dont les symboles constituent la base de la philosophie amérindienne.

Ancien symbole utilisé par les peuples autochtones d’Amérique du Nord, la roue de médecine est un centre de cérémonie dans lequel nous venons prier, méditer et se reconnecter à soi et à la nature. C’est également un cercle de guérison qui s’appuie sur la force de la communauté.

 

La vision amérindienne du cercle est donc appelée « Roue de médecine » ou « Roue chamanique ». Les roues de médecine sont très anciennes et il en existait plus de 20 000 sur le continent américain avant que « l’homme blanc » ne s’y installe. Elles étaient réalisées avec des pierres et disposées dans des lieux où l’énergie de la Terre était puissante, semblable à ce que nous appelons aujourd’hui des vortex. Les cérémonies qui s’y tenaient renforçaient l’intensité de ces lieux, qui dispensaient alors une énergie de guérison pour la Terre et ses créatures vivantes.

Accéder à un degré supérieur de compréhension de soi-même

 

Les roues de médecine étaient des centres de cérémonies de la culture, de recherches astronomiques, de médiation et de reliance avec le cosmos. On y venait pour prier, méditer, contempler et renforcer sa connexion avec la nature. Ainsi recentré, l’homme au milieu de la roue accède à un degré supérieur de compréhension de lui-même, de ses besoins, désirs et valeurs, mais aussi de sa relation avec le macrocosme et la création.

Plusieurs célébrations de la spiritualité traditionnelle sont guidées par le cercle de médecine, dont les symboles constituent la base de la philosophie amérindienne.

La roue de médecine est une composante importante des pratiques de guérison autochtones. Elle est un symbole puissant qui représente l’interrelation entre la vie, la santé et les valeurs d’une personne et de sa communauté. Les différents peuples autochtones ont leurs propres opinions et enseignements au sujet de la roue de médecine.